Avignon Off 2017 en chansons

par Yves Le Pape

Le Festival Off d'Avignon propose comme chaque année une très riche programmation en chansons et spectacles musicaux. En voici donc quelques chroniques mises à jour épisodiquement au fil du mois de juillet.

Garance à la Maison de la Parole

Photo Nicolas Balaguier
Photo Nicolas Balaguier

 Garance accueille son public dans une petite salle bien fraîche à deux pas de la place Saint Didier, un des espaces les plus agréables d'Avignon dans ce festival tellement caniculaire. Seule sur scène, pieds nus, avec sa guitare acoustique comme seul accompagnement, elle propose un tour d'horizon de son répertoire avec 2 extraits de ses premiers albums et des chansons toutes fraîches qui permettent de sentir dans quelles directions elle s'oriente pour l'avenir.

 

On démarre sur le thème de la relation amoureuse (Clarika). C'est assez compliqué, Parfois douloureux. Mais c'est écrit avec précision dans un style très personnel avec une belle férocité (Zagreb). Garance cite ensuite Benoîte Groult, dans une sorte de petit manifeste féministe qui situe clairement l'engagement de l'artiste, confirmé dans Debout dans la cuisine, la chanson qui suit.

Photo Thibault C. Maestracci
Photo Thibault C. Maestracci

 

Le nom d'Anne Sylvestre revient plusieurs fois au cours du spectacle car Garance a pu travailler avec elle et elle lui emprunte même une savoureuse Maryvonne. On le sent bien, Garance s'inscrit clairement dans la lignée de son aînée avec tout ce que les jeunes générations peuvent apporter de neuf comme Dans les idées rock la chanson titre de son second album.

Photo Thibault C. Maestracci
Photo Thibault C. Maestracci

Dans toutes ces nouvelles chansons Garance conserve la même férocité mais les mélodies qu'elle a composées rendent le message plus doux à l'oreille, en tout cas dans la version acoustique proposée à Avignon. Mais elle peut aussi être d'une grande tendresse dans Dors, une adorable berceuse. On sent aussi qu'elle prend de plus en plus de la hauteur dans ses points de vue et de larges horizons s'ouvrent maintenant à elle. A l'évidence elle a trouvé sa voie et c'est certainement un superbe nouvel album qu'elle a déjà entre les mains. Elle dit tout cela merveilleusement dans Les montagnes, une de ses dernières créations :

« J'ai gagné en profondeur

Je danse avec légèreté

J'ai levé l'encre à mon coeur

Et j'ai les pieds bien ancrés »

 Garance a déjà tout d'une grande. Elle est à Avignon jusqu'à à la fin du mois, Maison de la Parole. Et je souscrit pleinement au choix du magazine Causette qui recommande tout particulièrement ce spectacle du Off 2017.

 

Garance à la Maison de la parole, à 13 heures, jusqu'au 26 juillet

 

Nathalie Miravette, En toute modestie

 

On connaissait déjà Nathalie Miravette en interprète et en solo dans le délicieux Cucul mais pas que. Mais elle franchit cette fois une étape importante : les chansons de En toute modestie, son nouvel album ont été écrites spécialement pour elle par des artistes comme Bernard Joyet (Elle est bien brave), Eric Toulis (La dame pipi) ou Manu Lods (Concon) mais aussi par Didier Bégon (La plus modeste) qui l'accompagne sur scène à la guitare. Nathalie a écrit elle-même quelques musiques dont celle de Va t'faire coacher, une chanson écrite par Juliette Noureddine. Elle a composé et écrit seule une autre chanson qu'elle n'a pas retenue pour son spectacle d'Avignon où, comme pour tous les artistes, les scènes ne sont disponibles que pour des sets d'une heure.

 

Photo Chloé Jacquet
Photo Chloé Jacquet

 

Le spectacle de Miravette est un grand moment d'humour et de fantaisie. Certes tous les thèmes ne prêtent pas forcément à rire (Dépressive, Miss Panique)) mais, c'est le choix de l'artiste et de ses auteurs, elle les aborde toujours avec beaucoup de recul. Une musique très dansante contribue aussi à créer une atmosphère toute de légèreté. Il est bien difficile de pleurer sur un air de java !

 

 

La belle pianiste qu'elle a été si souvent en accompagnant d'autres artistes se met cette fois très rarement à son clavier laissant à Didier Bégon une large responsabilité pour l'accompagner avec talent à la guitare. Libre de son corps et de ses mains, Nathalie en profite pleinement. Elle accompagne son chant d'une belle gestuelle que Juliette l'a aidée à mettre en place en assurant la mise en scène de ce spectacle.

Elle sont très rares de nos jours les grandes interprètes qui, comme elle, peuvent proposer un spectacle aussi personnel et totalement abouti comme celui qu'on peut admirer pendant tout le mois de juillet à l'Arrache-Coeur en Avignon. On devine tout le travail qu'il a fallu dépenser pour aboutir à ce résultat mais Nathalie réussit à donner au public l'impression d'une grande facilité.

 

Plusieurs artistes vont donc maintenant regretter la belle pianiste qui les accompagnait jusque là si souvent. En effet Nathalie Miravette va certainement se consacrer maintenant à sa carrière d'interprète, car En toute modestie, elle a de toute évidence le talent d'une grande dame de la chanson.

Nathalie Miravette chante tous le mois de juillet à l'Arrache-Coeur en Avignon à 13h30

Les Mille Ponts d'Amélie les crayons

Photo Joël Guerin
Photo Joël Guerin

 Amélie les Crayons nous a offert tout récemment Mille Ponts, un superbe nouvel album. Elle nous propose dans la foulée un merveilleux spectacle actuellement programmé à Avignon avant une très longue tournée 2017/2018 qui va remplir les salles dans toute la France avant d'enflammer les festivals de l'été 2018.

 

Dans l'immédiat on peut donc se régaler de ce spectacle à Avignon. La plupart des chansons du nouvel album y ont bien sûr trouvé leur place. Chacune d'elle est mise en scène de façon différente (Fred Radix a été de bon conseil sur ce plan), faisant appel à toute la collection d'instruments d'Olivier Longre et Quentin Allemand, les 2 musiciens qui se sont totalement engagés aux côtés d'Amélie. Ils forment par moment un merveilleux trio vocal qui s'accompagne joyeusement des claquettes. On admire aussi leur grande complicité quand il se retrouvent à jouer ensemble sur l'immense marimba qui impose sa présence sur la petite scène de l'Arrache-Coeur d'Avignon.

Photo Fabrice Buffard
Photo Fabrice Buffard

 

Et avec son piano magique (surprise garantie pour les futurs spectateurs), Amélie nous ravit avec des chansons joyeuses (L'escalier), énigmatiques (Mille Ponts, Laleina), tendres (Le secret), engagées (Le vent dans les éoliennes, Mon pays)... un univers de poésie aux multiples facettes qui nous offre généreusement de beaux moments d'émerveillement.

 

Le spectacle est aussi très dansant. La musique très folk, aux sonorités qui évoquent parfois le celtique, invite à la danse. Denis Plassard, le grand chorégraphe lyonnais, est intervenu dans la mise en place du spectacle. Et Amélie danse joyeusement et avec talent, donnant au spectacle une dimension toute festive qui enthousiasme le public avignonnais.

 

Le bouche à oreille et la notoriété d'Amélie les Crayons attire de toute évidence un large public pourtant très sollicité par les centaines de propositions du Festival Off. Si, de passage à Avignon, vous ne voulez pas rater ce rendez-vous, il est recommandé de réserver très rapidement.

 

Amélie les crayons tous les jours à 18 heures à l'Arrache-Coeur

La Peau Bleue de Clément Bertrand

Photo Frédéric Petit
Photo Frédéric Petit

 

Clément Bertrand a sorti en 2016 Peau Bleue, son nouvel album réalisé avec Romain Dudek. Ces chansons sont devenues un nouveau spectacle présenté tout le mois de juillet à l'Arrache-Coeur, au festival Off d'Avignon dans le cadre d'une opération mise en place par l'ADAMI (qui gére les droits des artistes et musiciens interprètes), une initiative dont Francofans est partenaire.

 

Tout ceux qui le connaissent savent que Clément est un grand poète et, en chansons, il est clairement dans la lignée de Léo Ferré. Ses textes peuvent être crus et avec le sexe on va sans hésitations vers le volcan qui brûle entre les cuisses de l'amante. Mais la tendresse l'emporte aussi quand c'est la nuque qu'il embrasse (Ta nuque) alors que les hommes reluquent le cul de cette beauté.

Photo Aurélie Fonterme
Photo Aurélie Fonterme

 

Mais l'amour est aussi éloignement ou séparation et on retrouve l'artiste en pleurs sur la voie 2 de la Gare Montparnasse, la gare des gens du Grand Ouest. Car Clément vient de son île d'Yeu où il vit toujours. Et il en chante la violence des récifs (Chporgne) mais aussi ces faire-parts de décès affichés dans les bars (Fleurs naturelles) et qui se concluent par une injonction sans appel « Fleurs naturelles uniquement ».

 

L'émotion est belle quand Clément se souvient des seins de sa mère (Les seins de ma mère), cette femme qui le surveillait de loin, sur la plage où le gamin faisait l'apprentissage de l'Atlantique. Beaucoup de tendresse aussi pour sa sœur, la frangine (Branleuse) partie pour le Québec et qui l'a laissé si triste, ce frangin « à la tendresse un peu picoleuse »

 

 

Photo O. Allard
Photo O. Allard

 

En forme de conclusion, l'artiste chante son métier (Chantons donc) ; il chante parce que c'est à ça qu'il sert, « pour s'entre consoler nos peines »

 

Nolvan Rivetti, un magnifique guitariste, accompagne sur la scène Clément Bertrand. Sa guitare électrique est le plus souvent d'une grande délicatesse mais peut devenir puissante quand les deux artistes deviennent de concert des rockeurs enflammés.

 

Clément Bertrand nous offre donc un beau spectacle émouvant et généreux. A ne pas rater par celles et ceux qui passeraient en juillet à Avignon.

 

Clément Bertrand à l'Arrache-Coeur jusqu'au 30 juillet à 16h30