Hélène Piris fête la sortie de son Tour du Monde

Par Yves Le Pape

 

C'est à Agend'Arts que la lyonnaise Hélène Piris a choisi de fêter la sortie de Tour du Monde son tout nouvel album. Agend'Arts, au cœur du quartier de la Croix-Rousse, est une salle lyonnaise qui propose tout au long de la saison et chaque semaine plusieurs concerts de chanson française. La jeune scène lyonnaise y a bien sûr le meilleur accueil mais on vient parfois de loin pour y présenter des spectacles de belle qualité.

 

Le Tour du Monde sur la scène

 

Photo Fabrice Buffart
Photo Fabrice Buffart

 

Hélène Piris y lançait donc son nouvel album. On reviendra sûrement dans Francofans sur cette petite merveille. Le spectacle était basé pour l'essentiel sur les chansons de ce CD. Lors du premier des 3 concerts de lancement, l'invité de l'artiste était Frédéric Bobin qui a activement participé à la réalisation de cet album.

 

 

 

Frédéric a donc chanté quelques chansons de son prochain album, en cours de réalisation. C'est du beau, du grand Bobin, tout de nostalgie légère et de profondeur assumée. Accompagné par Hélène au violoncelle, on peut admirer sur scène un beau duo amoureux, vraiment attendrissant et musicalement tellement cohérent que le plaisir est immense de les voir et de les entendre ensemble sur la scène d'Agend'Arts.

 

Photo Fabrice Buffart
Photo Fabrice Buffart

 

De l'humour et de l'émotion

 

Mais l'essentiel de la soirée est occupé par Hélène elle-même. C'est un vrai spectacle qui saute allègrement de l'émotion la plus profonde à l'humour le plus joyeux. Hélène chante ses racines dans le sud de la France avec son vrai « tube », La garrigue et la centrale nucléaire. Elle y laisse percer de façon très allusive son histoire familiale, une famille de « pieds-noirs » et il est magnifique de voir une si jeune artiste évoquer, en présentant cette chanson, la guerre d'Algérie et les déchirements vécus par sa famille. Mais l'émotion qui jaillit à cet instant est tout de suite allégée par un note d'humour.... un petit accent méridional, une pirouette verbale qui mettent à distance la douleur.

 

Hélène sait manier l'humour avec délectation. Par exemple en construisant une chanson à la façon de Brassens où elle parcourt les personnages féminins du grand homme : Fernande (sans oublier de citer dans le texte la 1ere dame de France qui l'a chantée) - Margot bien sûr et évidemment Hélène pour conclure.

 

Un spectacle très jazz

 

Photo Fabrice Buffart
Photo Fabrice Buffart

 

Musicalement c'est une soirée très jazz grâce à l'accompagnement d'Oriol Martinez Codinachs

 

son guitariste catalan généreusement soutenu par les percussions de Julien Delooz. Mais Hélène aime à l'évidence les musiques du monde et on se régale à l'entendre chanter une bossa nova de Lavilliers dans un duo réjouissant avec Bobin. Avant les rappels elle conclut son spectacle par un rock surprenant mais totalement réussi qui nous fait joyeusement rire sur un conte de fée hilarant.

 

 

 

Hélène est une vraie musicienne et tire le meilleur de son violoncelle. C'est une interprète vibrante avec une très grande agilité vocale. Aujourd'hui sur scène elle était très jazz.Un jour elle sera peut-être rockeuse de talent. On sent qu'elle a tous les talents et une maîtrise de la scène et de la dynamique d'un spectacle. Une belle et grande artiste.

 

 

Prochaine date d'Hélène Piris en co-plateau avec Frédéric Bobin : le 21 mai 2017, salle Henri Giraud à La Garde Adhémar (Drôme)

 

 

Les prochains grands rendez-vous à Agend'Arts :

 

 

Liz Van Deuq du 14 au 16 avril

 

Isabelle Bazin les 29 et 30 avril

 

Delphine Coutant du 18 au 20 mai

 

Erwan Pinard du 26 au 28 mai

 

 

Et toute la programmation, c'est ici